Programme pour la promotion des énergies renouvelables, de l'électrification rurale et de l'approvisionnement durable en combustibles domestiques
Accueil » Nos composantes » Électrification rurale » Un partenariat public-privé pour des projets innovants

Un partenariat public-privé pour des projets innovants

En collaboration avec le PERACOD à travers un partenariat de développement avec le secteur privé, INENSUS WA promeut l’utilisation des énergies renouvelables sur le marché de l’électrification rurale au Sénégal.

INENSUSLa société INENSUS West Africa S.A.R.L est née en décembre 2008 d’une joint-venture entre l’entreprise allemande INENSUS GmbH et l’entreprise sénégalaise MATFORCE Compagnie Sahélienne d’Industrie. En 2010, INENSUS a remporté le prix de l’innovation technologique pour le climat et l’environnement IKU décerné par le Ministère fédéral allemand de l’Environnement (BMU) et la Fédération des Industries Allemandes (BDI). INENSUS a aussi reçu le prix SEED du développement durable par l’entreprenariat local.

Le partenariat PERACOD et INENSUS

Le voyage d’entrepreneurs allemands au Sénégal en 2007 est le point de départ du partenariat entre le PERACOD et INENSUS WA. L’un des co-fondateurs d’INENSUS GmbH, M. Jakob Schmidt-Reindahl, a alors estimé que les pré-conditions pour produire de l’électricité de manière décentralisée et à partir de l’énergie du vent le long de la côte du Sénégal étaient bonnes.

Des mesures du potentiel éolien ont été effectuées dans cinq villages de la grande et petite côte en 2007. Les mesures du vent et du rayonnement solaire, tout comme les analyses socioéconomiques, ont montré qu’il existe un important potentiel encourageant l’électrifi cation à base d’énergie éolienne et solaire.

Le village de Sine Moussa Abdou dans la région de Thiès, présentant l’un des meilleurs potentiels de vent, a été choisi comme site pour un projet pilote. En 2009, un partenariat public- privé (PPP) entre le PERACOD et INENSUS a été signé pour le développement de ce tout premier projet d’électrification décentralisée à base de solaire et éolien au Sénégal.

ERSEN a pour objectif d’électrifier 265 villages. Dans la plupart de ces villages, des solutions solaires-diesel sont utilisées pour produire l’électricité.

Le projet pilote à Sine Moussa Abdou

Le village :

  • 70 ménages
  • Une école primaire avec 70 élèves
  • Une école arabe avec 120 élèves
  • Une case de santé avec, en moyenne, 70 patients par mois
  • 4 commerces

La mini-centrale :

  • Une éolienne de 5 kW
  • Un champ photovoltaïque de 5 kWc
  • Un groupe diesel de 11 kVA

En janvier 2010, la mini centrale solaire-éolienne- diesel de Sine Moussa Abdou a été mise en service et les villageois ont alors enfin été connectés.

INENSUS produit et vend l’électricité dans la mini-concession selon le modèle « MicroPowerEconomy » pour une durée minimale de 15 ans. Ce modèle de gestion innovant permet, avec un concept technique flexible, un meilleur approvisionnement en énergie électrique adaptable à la demande des usagers. La croissance économique dans le village est encouragée par le développement des usages productifs de l’électricité (couture, mouture, agriculture, menuiserie métallique, etc.).

La combinaison solaire-éolien-diesel a plusieurs avantages :

  • Faible probabilité de rupture du service électrique car, avec ces deux systèmes (solaire et éolien), on peut produire de l’électricité nuit et jour.
  • Réduction de la consommation en diesel par comparaison avec un système classique.
  • Les coûts du système sont moindres puisqu’il n’est pas nécessaire d’avoir une très grande éolienne et des batteries de trop grande capacité.

Durant les prochaines années, INENSUS vise l’électrification d’une centaine de villages au Sénégal avec ce concept technique et économique innovant.

Les impacts

Éducation des enfants et allégement des travaux domestiques à Sine Moussa Abdou

Aujourd’hui, le chef du village de Sine Moussa Abdou, heureux père de 19 enfants, a observé que le niveau scolaire des ses bambins est en net progrès : «  Dorénavant on installe les enfants dans la pièce principale et grâce à l’éclairage il leur est possible de réviser leurs leçons  ».

« Avant l’électrification personne ne sortait après le dîner. Nous allions tous dans nos chambres. Tout était éteint et la vie s’arrêtait ».
Malick Thioun, Chef du village de Sine Moussa Abdou

Le professeur Baba Malick est aussi de cet avis. Arrivé à Sine Moussa Abdou peu de temps après les premiers branchements, il a vu que le taux de réussite à l’examen d’entrée en secondaire fut cette année de 100%, première dans l’histoire du village. Les esprits s’animent et les idées fusent. Le champ des possibilités qui s’ouvre est énorme. Il va être possible d’équiper l’école d’un ordinateur et l’installation d’internet est en projet, ce qui permettra aux élèves de faire des recherches et aux enseignants de se mettre à jour et de s’informer.

Les femmes ne sont pas en reste. Souvent seules avec leurs enfants pendant de longues périodes elles se sentent soulagées depuis l’arrivée de l’énergie électrique. Tout a changé dès le jour du branchement.

Aujourd‘hui elles développent aussi des projets d’activités commerciales et prévoient l’achat de frigos permettant de stocker les légumes, viandes et poissons.

« L’école seule ne suffit pas, il faut étudier à la maison pour pouvoir suivre le rythme du programme et faire progresser les élèves. L’électricité aide aussi les enseignants à préparer les leçons car nous avons beaucoup de travail en dehors des cours. Le village d’où je viens n’avait pas d’électricité et les enfants rencontraient d’énormes diffi cultés. Ils devaient travailler le samedi et rentrer très tôt avant la nuit, sinon ils devaient faire leurs devoirs le soir à la faible lueur des bougies ».
Baba Malick, le professeur

Des idées d’activités peuvent se développer grâce à l’achat de machines fonctionnant à l’énergie électrique

Le développement du village est lié aux activités génératrices de revenus que les habitants peuvent dorénavant créer grâce à l’électricité. Appuyés par un système de micro crédits, ils vont investir dans des machines électriques et développer leurs business. En pouvant consommer plus d’énergie propre, ils vont ainsi booster le développement économique.

« Le système de gestion de l’électricité mis en place par INENSUS et le PERACOD et le soutien de micro crédits sont d’une grande aide pour réaliser nos investissements  », affirme Modou Samb, le président du comité villageois de suivi de l’électrification à Sine Moussa Abdou.

M’baye Djuene, couturier du village à multiplié par six ses revenus depuis qu‘il utilise l‘électricité. Grâce à cela, sa vie s’est véritablement améliorée ainsi que pour sa famille qui peut enfin accroître la dépense quotidienne. Ses conditions de travail aussi sont en net progrès. En plus d’augmenter la vitesse d’exécution des tâches, l’électricité permet à M’baye de veiller toute la nuit sur son ouvrage les jours de forte demande comme pendant les fêtes traditionnelles telles que la Tabaski (Aïd-elkebir). Les projets fleurissent dans la tête de M’baye : il prévoit d’acheter deux autres machines dans les prochains mois et d’employer de nouvelles personnes à son service.

« Nous ne sommes pas obligées de terminer tous les travaux ménagers avant la tombée de la nuit. Les enfants et les femmes âgées peuvent regarder la télé et sortir dans le village, trouver leur route sans tomber sur des serpents ou scorpions très dangereux ».

 » Electrification rurale décentralisée à Sine Moussa Abdou : les changements sociaux

 » Electrification rurale décentralisée à Sine Moussa Abdou : les opportunités de business

Contact | À propos | Plan du site